$miroir$
Pour Votre Information - La Lettre de Francis NIZET, Conseiller élu à l'Assemblée des Français à l'Etranger
Edito
Illustration Chères et Chers Compatriotes,

Il y aura quelques occasions où, en remplissant un chèque ou une fiche d'embarquement, notre stylo s'égarera encore à écrire 2009 à l'endroit de la date.

Pourtant, il faut s'y faire, nous sommes bien rentrés dans la deuxième décennie du troisième millénaire. Occasion m'est donc donnée, puisque l'usage veut qu'on puisse le faire jusqu'au 31 janvier, de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2010.

Cette tradition des voeux consolide le lien social. On ne peut et on ne doit y déroger. Il faut aussi, je crois, nous souhaiter à nous tous, Français de l'Etranger, le don de solidarité. En effet, à l'heure où les débats s'enchaînent en France pour tenter de définir notre identité déclinée autour de la trilogie "liberté, égalité et fraternité", ne faut-il pas ajouter à cette antienne la solidarité? Car par delà nos différences de statuts professionnels, d'origines et de ressources, nous partageons bien tous ensemble cette particularité qui nous rassemble de vivre loin de notre pays et souvent de notre famille ou de nos amis. La solidarité entre chacun de nous est d'autant plus nécessaire.

Cette lettre mensuelle participe modestement, je l'espère, à établir un lien de solidarité entre nous tous, les éxilés de métropole.

Dans ce numéro de janvier, (2010!), nous revenons sur la visite du Premier Ministre en Chine et sur la "gratuité" scolaire dans les lycées français de l'étranger. Un point également sur l'association ADIFLOR et un portrait de Michel Haour à Tokyo.A noter le lancement d'une nouvelle rubrique "Coup de pouce" destinée à aider de jeunes français à trouver un stage ou un emploi dans la circonscription.

Il ne me reste plus qu'à espérer avoir contribué à votre information.

Toujours à votre service, bien cordialement.


La visite du Premier Ministre François Fillon en Chine.
Illustration Le Premier Ministre François Fillon effectuait une visite officielle en Chine du 20 au 22 décembre 2009. Accompagné d'une importante délégation de chefs d'entreprise, de ministres et de parlementaires, il a annoncé au premier jour de sa visite la création par Electricité de France et la China Guangdong Nuclear Power Corp d'une joint venture chargée de construire et d'exploiter deux réacteurs nucléaires de troisième génération EPR à Taishan, dans le sud-est de la Chine. Le premier devrait entrer en service en décembre 2013, le second en 2015. Les entreprises françaises Areva et Alstom seront également associées à l'opération. Sa rencontre avec Wen Jiabao, Premier Ministre Chinois, s'est elle terminée par la signature d'une douzaine d'accords dont un contrat pour la fourniture de moteurs pour l'avion chinois C919 pour un montant de 5 milliards de dollars.

Il a pu aussi visiter le Grand Théatre de Pékin, ouvrage remarquable de l'architecte français Paul Andreu et devant les étudiants de l'Université chinoise de Beihang à Pékin, il a déclaré "En reconnaissant la Chine Populaire, en janvier 1964, le Général de Gaulle avait pris acte de la continuité historique de la Chine, et d'une certaine façon il a été le premier dirigeant occidental à pressentir l'immense potentiel de votre pays. Entre nos deux vieilles nations, qui n'ont jamais cessé, dans toute leur histoire, de se projeter vers l'avenir, il existe un lien singulier dont je ressens, parmi vous, toutes les exigences et toutes les promesses, et je vous invite à faire fructifier ce lien historique entre le peuple français et le peuple chinois."

François Fillon s'est également entretenu dans l'après-midi avec Hu Jintao, Président de la République populaire de Chine. Il a conclu son voyage par une rencontre avec la communauté française de Pékin et une allocution dans laquelle il a annoncé la reconnaissance prochaine du permis de conduire français en Chine. Faisant partie de sa délégation, j'ai pu lui remettre juste avant qu'il ne pose le pied à Pékin un courrier attirant son attention sur le projet immobilier du Lycée Français de Pékin et l'intérêt de son soutien.

Télécharger la lettre au Premier Ministre.
Vos droits :"Gratuité" des lycées français à l'étranger : attention à la date limite !
Illustration Le terme "gratuité" est impropre, il faut dire "prise en charge". Les frais de scolarité des élèves français dans les établissements d'enseignement français à l'étranger, qu'ils soient en gestion directe, conventionnés ou homologués sont désormais pris en charge, c'est à dire payés intégralement par la communauté nationale, dans les classes de seconde, première et de terminale selon la volonté du Président de la République.

L'an dernier beaucoup de parents des élèves éligibles à cette prise en charge ont pensé que celle-ci allait de soi, comme ce serait le cas pour une gratuité. Le fait qu'il faille remplir un dossier pour l'obtenir tient à ce que seuls les enfants non boursiers ou dont l'entreprise des parents ne paient pas les écolages y ont droit. L'administration vérifie ainsi ce point.

Depuis l'an dernier, il y a une date limite de dépôt du dossier qu'il faut respecter. Des familles de toute bonne foi, n'ont pas rempli leur dossier à temps et se voient refuser aujourd'hui le bénéfice de cette prise en charge. J'ai interrogé l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger sur ce point dans une question écrite (en attaché), d'autre part la représentation nationale en la personne du Sénateur Robert Denis del Picchia, Sénateur des Français établis hors de France et représentant du Sénat au Conseil d'Administration de l'Agence, se prépare à intervenir auprès de Bernard Kouchner, Ministre de tutelle, et appelle les parents concernés à saisir le Médiateur de la République par son intermédiaire.

Pour l'avenir et pour les enfants qui pourront bénéficier de la prise en charge en 2010/2011, il est demandé aux parents d'être vigilants et de vérifier en s'adressant à leurs établissements scolaires respectifs la date limite de dépôt des dossiers qui devrait être fixée pour les prochaines semaines. Pensez à demander lors du dépôt un accusé de réception avec la date. Le dépôt d'un dossier doit être renouvelé chaque année à partir de la classe de seconde.

Télécharger la question écrite et sa réponse.
Coup de pouce : Renaud cherche un stage de fin d'études.
Illustration J'ai suivi un parcours universitaire international commencé au CESEM de Reims (groupe Reims Management School) puis poursuivi durant 3 ans en Chine à l'University of International Business and Economics (UIBE, Pékin). Je suis actuellement en dernière année et suis donc à la recherche d'un stage de fin d'études en Chine dans le domaine du marketing ou du management pour une durée de 4 à 6 mois à partir de février 2010. Je parle chinois couramment. renaud@delivonniere.com

Ecrire à Renaud.
Association : ADIFLOR en Asie du Nord.
Illustration L'Association ADIFLOR (Association pour la Diffusion Internationale Francophone de Livres, Ouvrages et Revues) est une association reconnue d'utilité publique à but non lucratif créée en 1985 par Xavier Deniau, ancien Ministre, est présidée par Louis Duvernois, Sénateur des Français établis hors de France.

Chaque année, grâce à ADIFLOR, plus de 200 000 livres neufs viennent enrichir des bibliothèques publiques, des centres de documentation et des établissements scolaires ou universitaires de pays francophones ou francophiles. Avec ADIFLOR et l'aide du Cabinet du Premier Ministre, j'ai pu offrir des livres en Chine à l'Association FLAM de Pékin et de Shenzhen, l'école française de Chengdu et celle de Wuhan ainsi que l'école congolaise de Pékin. L'an passé, c'est l'école française du Kansaï au Japon, le centre culturel de Yokohama et le lycée français de Tokyo qui avaient reçu des livres par une action similaire.

Aller sur le site d'ADIFLOR.
Mon représentant à Tokyo : Michel Haour.
Illustration De tempérament éclectique, il étudie en faculté des Sciences, puis d'Economie et aux Langues O. Le hasard des classes surchargées en chinois l'amènera à choisir l'apprentissage du japonais ce qui déterminera sa vie. Il s'installe ainsi au Japon pour y créer une agence de voyages réputée qu'il dirige maintenant depuis plus de 30 ans pour répondre à la demande d'évasion des étrangers qui vivent au pays du Soleil Levant. Le Japon lui servira de plateforme pour explorer l'Asie, son continent de prédilection et en 1981, il se mariera aux Philippines. De cette union naîtront deux enfants.

Fier de son pays et de ses compatriotes, Michel Haour se sent solidaire des siens et contribue avec générosité au dynamisme de l'Association des Français du Japon. A la fois structure d'accueil des Français via « Japon Accueil » et organisatrice d'événements, elle est également une caisse de secours, pour venir en aide aux Français du Japon dans le besoin. Il en sera cinq fois Président avant d'en être Président d'Honneur. Il fut aussi membre du bureau de l'Association des Parents d'Élèves du Lycée Franco-Japonais de Tokyo ainsi que Trésorier du Business Owner Club de Tokyo.

Passionné de bridge, « le roi des jeux », il a créé une équipe de compagnie qui, en première division japonaise, fait partie des six meilleures équipes du Japon et va tenter cette année de gagner le championnat national. Quel beau parcours !

Aller sur le site de l'Association des Français du Japon.
Vous recevez cette lettre d'information suite à votre inscription sur les listes consulaires ou sur le site nizet-afe.typepad.fr.
Si ce message vous a ├ęteacute; transmis et que vous souhaitez vous abonner, vous pouvez le faire en cliquant ici.
Ce message vous est parvenu grâce à Splio
Il a été envoyé par Francis NIZET à $email$.
Pour vous désabonner, cliquez sur ce lien : désabonnement.
Consultez notre politique d'utilisation !
Splio eMarketing Services