$mirror$

  
Mars 2017 
Le Post

photo Monreseaumobile.fr est un nouvel outil cartographique disponible depuis le 22 mars sur le site de l’Arcep, pour mesurer très précisément les performances des réseaux mobiles. Encore expérimental sur la région Nouvelle-Aquitaine, il doit remédier au décalage ressenti par les utilisateurs entre les cartes de couverture et ce qu’ils constatent sur le terrain.

Chantier emblématique de la « régulation par la data », il met l’information au cœur de la régulation et donne à chacun les moyens de comparer, donc de faire des choix éclairés. L’Arcep espère ainsi enclencher un cercle vertueux de valorisation des investissements des opérateurs dans leurs infrastructures.

L’enjeu de ce « choc de transparence » sur le mobile est d’autant plus fort qu’il est utilisé au quotidien par 85% des Français et porte aujourd’hui les deux tiers des échanges en voix.

Martine Lombard, membre du collège de l'Arcep

-


La régulation en action

Qu’est-ce que la 5G ? Des réponses dans le rapport publié par l’Arcep !

La 5G c’est avant tout le successeur de la 4G, une technologie qui permettra à des appareils numériques de communiquer sans fil. Mais la 5G c’est aussi une technologie aux contours encore flous, en pleine normalisation, et dont les usages restent à définir.

Dans un contexte de forte dynamique industrielle, commerciale et politique autour de la 5G, l’Arcep a voulu rencontrer les acteurs de cet écosystème, pour comprendre les travaux initiés en ce moment. Ces auditions et recherches sont retranscrites dans un rapport publié la semaine dernière.

Ce rapport dresse un panorama des technologies en cours de développement, et s’interroge sur la manière dont la 5G pourra tenir sa promesse de s’adapter aux besoins de secteurs très variés, les verticals selon le terme consacré : véhicules connectés, villes intelligentes, santé numérique, divertissement « next generation», industrie connectée, distribution énergétique…

Trois grandes catégories d’usages (définies par l’Union internationale des télécoms), avec leurs exigences respectives, sont en train d’émerger pour répondre à ces différents types de besoins :

- le mMTC – Massive Machine Type Communications – pour l’internet des objets ;

- le eMBB – Enhanced Mobile Broadband – pour les services nécessitant une connexion toujours plus rapide ;

- le uRLLC – Ultra-reliable and Low Latency Communications – pour les services nécessitant une réactivité très importante, et une garantie de transmission fiable.

Le rapport revient également sur un certain nombre d'initiatives menées en Europe et dans le monde pour le développement de la 5G. Il expose enfin, de façon préliminaire, les enjeux majeurs qui se présenteront dans les années à venir en vue de son déploiement : définition d'une norme commune, niveaux de performance attendus, modalités de déploiement, neutralité du net...

Lire le rapport


       
 Chiffre

Demain en chiffres
C'est le nombre d'emplois que devrait créer la 5G dans le monde à l'horizon 2035 selon IHS Markit.


En vue  

Cécile Dubarry, directrice générale de l’Arcep

Cécile Dubarry est depuis le 1er mars la nouvelle directrice générale de l’Arcep. Ingénieure générale des mines, elle était auparavant chef du service de l’économie numérique à la Direction générale des entreprises (DGE) du ministère de l’économie et des finances, et a notamment piloté le chantier du plan France très haut débit. En savoir plus

photo
 
 
carte     

Ailleurs dans le monde
Quel avenir pour la neutralité du net aux Etats-Unis ?

En janvier 2017, Ajit Pai a pris la tête de la Federal Communications Commission (FCC), le régulateur américain des télécoms, dont il était membre depuis 2012.

Connu pour son opposition à l’Open Internet Order adopté par la FCC en 2015, une de ses premières décisions a été d’abandonner l’examen de plusieurs offres de zero rating, initié sous la présidence de Tom Wheeler, son prédécesseur.

Le zero rating (auquel on fait parfois référence en français par « différenciation tarifaire ») est une pratique commerciale qui consiste, par exemple, à ne pas décompter le trafic correspondant à un service ou une catégorie particulière de services, alors que le reste des usages du client final est encadré par un plafond de consommation de données.

Conséquence : une levée de bouclier de plus de 170 organisations qui ont, dans une lettre ouverte, appelé la FCC à poursuivre son action en faveur de la défense de la neutralité de l’internet.

Lire la lettre ouverte

    


Arcep like

L'Arcep like

« Ubérisons l’État ! Avant que d’autres ne s’en chargent ! », de Clément Bertholet et Laura Létourneau, aux éditions Armand Colin

« Ubérisons l’État, avant que d’autres ne s’en chargent ! », telle est l’exhortation au cœur de l’ouvrage de Clément Bertholet et Laura Létourneau, chargée de mission au sein de l’unité « Internet ouvert » de l’Arcep, et tous deux haut-fonctionnaires du Corps des mines.

"L'État est en passe d'être ubérisé", nous disent-ils. Les acteurs du numérique, au premier rang desquels les GAFA, marchent chaque jour un peu plus sur les plates-bandes des services publics. Si cette ubérisation peut faire peur, il faut pourtant la considérer comme une opportunité unique de transformation de l'administration à laquelle donner une direction et des valeurs. L'État n'y arrivera pas tout seul. C'est à nous tous, ensemble, de construire un État devenu plateforme, un État incontournable mais ouvert, un État souverain.

En savoir plus

   

Tout terrain

Opération cartes sur table à Bordeaux avec monreseaumobile.fr

Tout terrain Le 22 mars, c’est à Bordeaux qu’il fallait être !

Devant le préfet de région Nouvelle-Aquitaine, des membres du conseil régional et des journalistes, l’Arcep a présenté de nouvelles cartes de couverture mobile enrichies et a lancé officiellement son outil cartographique permettant de comparer la couverture de chaque opérateur mobile : monreseaumobile.fr

Pour mieux coller à ce que vivent les utilisateurs, l’Arcep a ces derniers mois travaillé à la définition et à l’enrichissement de nouvelles cartes de couverture mobile pour les services voix et SMS. Jusqu’à présent binaires (zone couverte / non couverte), ces cartes comprennent aujourd’hui quatre niveaux d’évaluation : très bonne couverture / bonne couverture / couverture limitée / pas de couverture.

Mais pourquoi Bordeaux ?

Ces cartes sont en ce moment en phase de test, grandeur nature, dans une région pilote : la Nouvelle-Aquitaine. L’Arcep va désormais s’assurer de la fiabilité de ces cartes en menant une campagne de mesures sur le terrain à l’aide de « voitures-test » qui sillonneront toute la région.

Les données de couverture mobile de toute la France métropolitaine seront, elles, disponibles sous cette nouvelle forme, dès la rentrée 2017.

monreseaumobile.fr



Bien dit trait

« [La Poste] est en réalité avec Amazon dans un schéma de « coopétition ». Je les vois d'abord en tant que grand client de La Poste, comme un vecteur de croissance et d'innovation, par les volumes qu'ils nous adressent et leur exigence de qualité. Ce qui fait la complexité, c'est qu'Amazon essaie de développer sa propre logistique. A nous d'être suffisamment innovants et irréprochables en qualité pour accompagner les leaders de l'e-commerce. Nous souhaitons aussi que la compétition soit loyale, dans toutes ses dimensions sociales et fiscales, en France comme dans le reste de l'Europe. Cette croissance de l'e-commerce n'en reste pas moins une chance pour La Poste. »

Philippe Wahl, PDG de La Poste, Les Echos, 11 mars 2017


Pendant ce temps, à Bruxelles...

Le « Digital Economy and Society Index 2017 » Evaluer les progrès de la numérisation en Europe

La Commission européenne compare chaque année les performances numériques des 28 pays membres à l’aide de son indice : le Digital Economy and Society Index. Taux de couverture et d’abonnement haut débit et très haut débit, compétence numérique de la population, utilisation du e-commerce et des services publics en ligne sont autant d’indicateurs qui permettent d’aider les pays membres à identifier les domaines dans lesquels il leur est nécessaire d’investir et d’agir en faveur d’un marché unique numérique européen.

Que retenir des résultats publiés début mars ?

Au niveau européen :

- 76% des foyers européens ont accès au très haut débit (≤ 30 mBit/s) ;

- les réseaux 4G couvrent 84% de la population européenne ;

- 79% des Européens vont sur internet au moins une fois par semaine ;

- 34% des internautes remplissent les formulaires administratifs en ligne plutôt que papier.

Et la France ?

La France se classe 16e, en-dessous de la moyenne européenne, notamment concernant la couverture et l’abonnement très haut débit et l’utilisation d’internet par sa population. Elle enregistre ses meilleurs scores dans les domaines de l’e-administration (9e) et des compétences numériques de ses habitants (9e).

En savoir plus

Eu


L'Arcep raconte

Photo En 2003, l’Arcep prenait part à la création de FRATEL, le réseau francophone des régulateurs des télécommunications. L’objectif : établir et renforcer la collaboration et les échanges avec les régulateurs de langue française, sur des sujets d’intérêts commun.

L’Arcep contribue au quotidien à l’animation de ce réseau, dont elle assure le secrétariat exécutif permanent. En lien avec la présidence de FRATEL (tournante), et son comité de coordination (tournant également), l’Arcep met en œuvre le plan d’action annuel, anime le site internet du réseau, élabore son rapport annuel d’activité et participe activement à l’élaboration des programmes des réunions et séminaires annuels. Le thème du prochain séminaire, organisé les 8 et 9 mai à Abidjan, soulève un enjeu d’actualité : « Quelle régulation pour la promotion d’un internet ouvert ? »

Le site de Fratel

Antoine Samba et Julien Gilson
L’unité « International »



ON VOUS DONNE RENDEZ-VOUS

Image

L'IETF meeting du 26 au 31 mars à Chicago

L’Internet Engineering Task Force (ou IETF) est le groupe international derrière l’élaboration de la plupart des standards d’internet. Les équipes de l’Arcep et Sébastien Soriano, président de l’organe des régulateurs européens télécoms (BEREC) en 2017, participent cette semaine à la 98e réunion organisée par le groupe depuis sa création. Au programme : des sujets aussi variés que la transition vers IPv6, sécurité du DNS ou droits de l'homme et protocoles.

Le site de l'IETF

 


agenda

Les 5 et 6 avril à Lyon
SIDO - Le Showroom de l’intelligence des objets

Lyon accueille pendant deux jours le salon professionnel dédié à l’internet des objets où rencontres et conférences se succèderont pour découvrir les innovations, les meilleures pratiques et les experts du marché de l’IoT.
En savoir plus

Le 11 avril à Paris
Atelier : "Les écosystèmes d'acteurs du numérique dans les villes"

Sébastien Soriano, président de l’Arcep, participe le 11 avril à l’atelier organisé par l’association « Villes Internet » : « Les écosystèmes d’acteurs du numérique dans les villes ». Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mission confiée à Akim Oural, conseiller « Schéma d’aménagement numérique et nouvelles technologies » de la Métropole européenne de Lille : produire, avec l’aide d’un groupe de travail (auquel « Villes Internet » participe) un rapport officiel sur la question des « villes intelligentes partagées ».

Le 12 avril à Paris
#CroissanceConnectée – Une matinée sur la transformation numérique des PME

Alors que le Conseil national du numérique (CNNum) a remis début mars au Gouvernement ses préconisations sur la transformation numérique des entreprises, elle donne rendez-vous à tous ceux qui veulent s’impliquer dans cette dynamique à débattre sur le sujet, le 12 avril prochain. L’occasion aussi d’alerter les candidats à l’élection présidentielle sur cet enjeu majeur.
En savoir plus

 

  separateur
L'ARCEP PIVOTE : LE MANIFESTE
L'ARCEP RECRUTE

VERSION WEB


Twitter Page Facebook Page RSS Feed RSS Feed

Me désinscrire

logo-footer