$mirror$

  
Mai 2017 
Le Post

photo Le numérique et l’anthropologie !

Notre planète émet des signaux faibles que l’Homme ne sait plus ou n’a jamais su décoder. Des milliards de capteurs dispersés sur la planète alimenteront le cloud et nourriront des algorithmes qui permettront d’anticiper les événements, réduire les risques en maîtrisant les causes. L’IA contribuera dans ce sens à réduire le désordre et rendre obsolète le deuxième principe de la thermodynamique, pour un monde moins chaotique !

Dans une telle perspective, on peut considérer l’IoT comme une composante de la réalité augmentée car l’Homme désormais possèdera un interprète des signaux faibles, directement accessible depuis son mobile !

Ludovic LE MOAN, CEO de Sigfox

-


La régulation en action

Marché des télécoms : le réveil de l’investissement

L’Arcep a publié le 19 mai son estimation provisoire de l’évolution des marchés des télécoms en 2016 et a réuni pour l’occasion plusieurs dizaines de journalistes et d’analystes financiers lors d’une conférence de presse.

Et s’il ne fallait retenir que cinq chiffres ?

8,9 milliards d’euros

Un record. Le montant des investissements réalisés par les quatre opérateurs (hors achat de fréquences) croît de 13,4% pour atteindre 8,9 milliards d’euros en 2016. La raison : l’accroissement des montants investis dans le déploiement des réseaux à très haut débit, fixes et mobiles, qui représentent 3 milliards d’euros (+25,1% en un an).

+ 10 millions d’utilisateurs 4G

C’est le nombre d’utilisateurs supplémentaires des réseaux 4G en un an. Le nombre de clients 4G s’élève à près de 32 millions en 2016 (soit 44% des cartes SIM) et ce sont eux qui portent la consommation de données mobiles en France (ils représentent 85% de la consommation totale).

5,4 millions d’accès au très haut débit

La migration vers le très haut débit est enclenchée ! Ne progressent plus, depuis deux ans, que les accès à internet en très haut débit (5,4 millions en 2016, + 1,2 million en un an).

24ème et 26ème au classement européen

Un effort important reste toutefois nécessaire pour rattraper le retard de connectivité de la France. Selon l’indice publié en 2017 par la Commission européenne, la France reste mal classée en matière de connectivité. Elle occupe la 24ème place dans l’Union européenne sur la couverture moyenne des opérateurs en 4G (valeur calculée en corrigeant l’erreur matérielle sur le taux moyen de couverture 4G en France en 2016 (78,3% au lieu de 68,8%)) et la 26ème sur le déploiement du très haut débit fixe.

L’Arcep a également publié le 23 mai dernier les chiffres des services télécoms dans les départements et collectivités d’outre-mer, des chiffres disponibles par département. Enfin, tous les chiffres sont en open data sur le site de l’Arcep et celui d’Etalab !

L’observatoire (provisoire - année 2016)
L’observatoire – chiffres outre-mer (provisoire - année 2016)
L’évolution des prix (année 2016)
Toutes les données en open data
Les slides présentées lors de la conférence de presse
L’interview de Sébastien Soriano, président de l’Arcep et du BEREC pour 2017, au Figaro : « Télécoms, la consolidation n’est pas nécessaire »


       
 Chiffre

Demain en chiffres
« L’univers digital », c’est-à-dire l'ensemble des données créées et copiées chaque année, atteindrait 180 zettabytes (180 suivi de 21 zéros) en 2025, selon le cabinet IDC. Les transférer toutes à travers une connexion internet à haut débit prendrait plus de 450 millions d’années. (The Economist)


En vue  

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargé du numérique

Mounir Mahjoubi vient d’être nommé secrétaire d’État au numérique ; un sujet qu’il connaît bien puisqu’il était à la tête du CNNum en 2016.

photo
 
 
carte     

Ailleurs dans le monde
Le marché mobile, moteur de l’écosystème numérique en Afrique

Le marché mobile africain est aujourd’hui l’un des plus importants au monde avec environ 1 milliard de cartes SIM en circulation pour près de 1,3 milliard d’habitants. D’après une étude de la GSMA publiée en juillet 2016, le continent comptait 550 millions d’abonnés fin 2015 ; un chiffre qui pourrait monter à 725 millions en 2020.

Dans son sillage, le marché mobile entraîne tout un écosystème numérique qui bénéficie de cette connectivité :

- le secteur bancaire, fortement bouleversé par l’arrivée d’opérateurs tels qu’Orange Bank ou M-Pesa. Avec un taux de bancarisation relativement faible et une utilisation des services mobiles en forte croissance, les services bancaires sur mobile constituent en Afrique une alternative à l’utilisation de comptes dans un établissement financier.

- le secteur commercial bénéficie lui aussi de ce dynamisme avec l’apparition de services de vente en ligne tels que Jumia (filiale de l’allemand Rocket Internet), une plateforme de e-commerce.

L’expansion de ce nouvel écosystème numérique pose plusieurs questions : de régulation, notamment sur les activités bancaires des opérateurs mobiles, de sécurité des transactions et de lutte contre le blanchiment.


    


Arcep like

L'Arcep like

TransAlgo

Les algorithmes sont partout. Sait-on pour autant comment ils fonctionnent précisément ? Pourquoi les prix des billets de transport ne cessent d’augmenter au fur et à mesure de visites sur certains sites internet par exemple ? Ou quels critères utilise une application GPS pour fournir un itinéraire ? Pour répondre à cette problématique qui revêt de multiples facettes (information auprès des consommateurs, neutralité, loyauté, équité, non-discrimination, lutte contre la concurrence déloyale….), l’INRIA a lancé en décembre 2016 la plateforme TransAlgo pour inciter à la transparence et à la responsabilité des algorithmes et des données. Initiative au service des acteurs privés et publics, impulsée par la loi pour une République numérique, avec le soutien du CNNum et de l’Institut Mines-Telecoms, TransAlgo est une première en Europe !

En savoir plus

   

Tout terrain

Mesurer la qualité des services mobiles : un vrai puzzle !

Cette année encore, l’Arcep a élargi le nombre de mesures sur le terrain de la qualité des services offerts par les opérateurs mobiles en France métropolitaine.

Pour l’édition 2017, une soixantaine d’enquêteurs équipés d’environ 150 smartphones ont sillonné la France des villes, des campagnes et des transports (TGV, autoroutes, métros, y compris les tunnels) pendant plus de 10 semaines. Après un périple de plus de 50 000 km de routes,1 200 heures de train et 1 700 communes étapes, après environ 800 heures d’appel et 1,5 To de forfait data consommé, le million de mesures du puzzle de l’étude de la qualité des services mobiles 2017 a été livré à l’Arcep.

Pour découvrir la version reconstituée, rendez-vous le 22 juin sur monreseaumobile.fr.

Tout terrain



Bien dit trait

« La concurrence est le moteur essentiel de l’investissement, et la régulation favorise la concurrence. La régulation et l’investissement ne devraient donc pas être considérés comme étant opposés l’un à l’autre. L’ECTA rejoint le BEREC dans son évaluation : la dérégulation n’est pas une panacée apte à libérer les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs de la "Société européenne du Gigabit". En effet, la dérégulation pourrait détruire l’investissement des opérateurs alternatifs qui ont contribué, de manière significative, aux déploiements des réseaux. »

Communiqué de presse de l’European Competitive Telecommunications Association (ECTA) – 18 mai 2017


Pendant ce temps, à Bruxelles...

Révision du cadre européen des télécoms : le BEREC publie douze fiches thématiques

Le BEREC (l’organe des régulateurs européens) a publié, le 11 mai dernier, douze fiches thématiques sur la révision du cadre européen des télécoms faisant ainsi suite à l’avis du BEREC rendu public en décembre 2016.

Ces fiches apportent au législateur européen des propositions d’améliorations sur différents sujets comme le co-investissement, la régulation symétrique, la durée des licences en matière de spectre ou encore sur la proposition de réforme du BEREC.

Les douze documents sont consultables ici.


Eu


L'Arcep raconte

Photo À partir du 15 juin, les utilisateurs européens pourront téléphoner, surfer et télécharger sans frontières et sans frais dans tous les pays de l’Union européenne avec leur forfait national. Les FAQ de la Commission européenne présentent le cadre du « Roam like at Home ».

Pour parvenir à la suppression des frais d’itinérance, l’Arcep a activement contribué aux travaux du BEREC (groupe des régulateurs européens des télécoms) pour aider la Commission européenne dans l’élaboration des projets de règlements et leur mise en œuvre concrète.

Les fruits de ces travaux : plus d’une quinzaine d’avis ou rapports techniques sur le fonctionnement du marché de l’itinérance, en particulier sur la tarification sur le marché de détail et le niveau concurrentiel sur le marché de gros, et huit documents de lignes directrices communes à l’ensemble des régulateurs européens, débattus puis rédigés par le groupe de travail.

Au niveau national, les échanges avec les opérateurs, rencontrés très régulièrement par l’Arcep, ont aidé à la définition de la position des autorités françaises lors des négociations des textes européens. Pour l’équipe dédiée à la question, un leitmotiv : s’assurer que l’application des dispositions prévues au niveau européen se fasse au bénéfice des consommateurs, tout en préservant l’équilibre concurrentiel du marché.

Lénaïg Catz, Julien Gilson, Guillaume Mellier et Mohamed Toumi
Les experts pilotes du sujet au sein de l'Arcep



ON VOUS DONNE RENDEZ-VOUS

Image

Présentation et débats autour du rapport sur l’état d’internet en France de l'Arcep

L’Arcep publiera le 30 mai son premier rapport annuel sur l’état d’internet en France. Elément clé de la vie économique, sociale et administrative, il est devenu un « bien commun », qui doit répondre à des exigences fortes de performance, et rester neutre. L’Arcep veille ainsi à ce qu’aucune force économique ne se trouve en capacité de contrôler ou de brider la capacité d’échanges des utilisateurs.

Le rapport fait donc ainsi le point sur :
. la qualité de service d’accès à internet ;
. l’interconnexion de données ;
. le déploiement du protocole IPv6 ;
. la neutralité du net ;
. l’ouverture des plateformes, avec un focus sur les terminaux.

Pour la présentation du rapport suivie de plusieurs débats avec les acteurs impliqués, rendez-vous le 30 mai à 9h30 à La Paillasse.

En savoir plus

 


agenda

Le 7 juin à Bruxelles
Public debriefing du BEREC

Le BEREC organise le 7 juin à Bruxelles une conférence de presse. Au programme : les nouvelles lignes directrices sur le roaming, la révision du cadre réglementaire des télécoms et le lancement de deux consultations publiques, l’une sur la qualité de service internet et l’autre sur la stratégie du BEREC.
Inscriptions

Les 7, 8 et 9 juin à Nantes
Web2Day 2017

9ème édition pour le Web2Day qui se déroulera du 7 au 9 juin sur l’île de Nantes. Festival dédié aux nouvelles technologies et à l’innovation, Web2Day, c’est plus de 200 conférences et workshops organisés sur environ 3 000 m² de villages exposants. Il donne aussi la part belle aux start-up avec l’organisation de la finale du Global Challenge, concours permettant à des start-up de lever des fonds.
En savoir plus

Le 8 juin à Londres
FT Future of Media and Telecoms - Deal-making and Disruption in Uncertain Times

Le Financial Times organise le 8 juin à Londres une journée de débats dédiée à la convergence entre les médias et les télécoms ; Sébastien Soriano, président de l’Arcep et du BEREC 2017 y prendra la parole.
En savoir plus

Du 8 au 10 juin en Ile-de-France
Futur en Seine

LE festival dédié à l’innovation numérique investira cette année la Grande Halle de la Villette pour trois jours. Une édition placée sous le signe de « l’intelligence », alors que ne cesse de se développer les technologies liées à l’intelligence artificielle.
Gratuit et ouvert à tous !
En savoir plus

Les 15, 16 et 17 juin à Paris
Viva Technology 2017

Rendez-vous de l’innovation et des start-up, Viva Technology accueillera pour sa seconde édition 20 labs (…) et 5000 start up. Eric Schmidt (Alphabet), Tim Armstrong (AOL), Daniel Zhang (Alibaba), Claire Gilmartin (Trainline) sont notamment attendus parmi les intervenants qui présenteront leur vision des évolutions technologiques à venir et du monde de demain.
En savoir plus

 

  separateur
L'ARCEP PIVOTE : LE MANIFESTE
L'ARCEP RECRUTE

VERSION WEB


Twitter Page Facebook Page RSS Feed RSS Feed

Me désinscrire

logo-footer