$mirror$

  
Février 2018 
Le Post

photo Et si téléphoner au fond de son jardin avec son mobile, c’était fini ?

Le gouvernement a conclu un accord historique avec les opérateurs, grâce à un très important travail de concertation mené pendant plusieurs mois par l’Arcep. Parmi les mesures, l’une d’elles est passée presque inaperçue : la voix et les SMS sur Wi-Fi. Pourtant, être obligé de sortir sous la pluie au fond de son jardin pour téléphoner avec son mobile est devenu une image d’Epinal, et une critique récurrente adressée aux opérateurs. Certes, la couverture des territoires ruraux va s’améliorer considérablement, mais la connectivité restera parfois limitée à l’intérieur des bâtiments.

C’est pourquoi l’accord conclu prévoit de généraliser la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments, en utilisant la voix sur Wi-Fi. Quel que soit l’opérateur, vous pourrez téléphoner avec votre mobile à partir de votre box dès 2018 (et fin 2019 chez Free). Mais, me direz-vous, pourquoi téléphoner de son portable si on a une box, et non pas appeler de son fixe ? Car tout le monde a pris l’habitude d’appeler de son portable : aujourd’hui le portable est le mode principal pour passer ou recevoir des appels ainsi que pour surfer sur Internet, et le mode unique pour les sms.

Dès l’activation de l’option « voix et sms sur Wi-Fi » par votre opérateur (option que vous trouvez selon les modèles dans « réglages » ou « paramètres »), vous pourrez téléphoner et échanger des sms sur votre canapé, si toutefois vous avez un téléphone suffisamment récent.

Monique Liebert-Champagne, membre du collège de l’Arcep

-


La régulation en action

Les smartphones, tablettes et assistants vocaux… Les terminaux, maillon faible de l’internet ouvert | L’Arcep publie son rapport et propose des pistes d’actions

L’Arcep a pour mission de veiller au respect de la neutralité du net sur les réseaux d’accès à internet, mais qu’en est-il des intermédiaires techniques qui peuvent rétrécir notre accès à internet comme les terminaux (smartphones, tablettes, assistants vocaux…), leur système d’exploitation ou encore leur magasin d’applications ? Sébastien Soriano, président de l’Arcep, le résume ainsi dans TechCrunch : « L’Arcep passe beaucoup d’énergie à nettoyer les tuyaux, mais si à l’autre bout de la chaîne, les robinets sont cassés, alors notre démarche est incomplète ».

L’Arcep a donc décidé d’interpeller les pouvoirs publics en publiant jeudi 15 février 2018 un rapport complet sur le sujet. Dans ce document remis à Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État en charge du Numérique, et présenté lors d’un après-midi de débats, l’Arcep liste les limitations auxquelles fait face l’utilisateur qui accède à internet en particulier via son smartphone. Si des limitations peuvent se justifier (celles liées à l’ergonomie par exemple), d’autres restreignent artificiellement l’accès au net (comme par exemple, des apps qui ne sont pas référencées par tous les magasins d’applications, des objets connectés qui ne sont pas compatibles entre environnements…).

Le rapport de l’Arcep propose des pistes d’action, pragmatiques et à impact rapide, pour rendre la liberté de choix à l’utilisateur. Parmi elles, ouvrir la « boite noire » des magasins d’applications en leur imposant de lever l’opacité sur leurs critères de référencement, ou encore rendre à l’utilisateur la liberté de supprimer des apps pré-installées. Plus globalement, on pourrait mettre en place un arbitre expert et neutre, capable de régler les différends économiques et de mettre fin aux pratiques injustifiées des fabricants de terminaux et d’OS.

Face au rétrécissement d’internet, reprenons le contrôle !

En savoir plus
Le replay des débats
Les terminaux, maillon faible de l’internet ouvert – Tout comprendre en 2 min et en images
« Les GAFA règnent sur nos smartphones, reprenons le contrôle » - La tribune de Sébastien Soriano dans l’Obs
L’article de TechCrunch sur le sujet


       
 Chiffre

Demain en chiffres
Si une minorité de smartphones embarquent aujourd'hui une intelligence artificielle, le cabinet Gartner prévoit que ce sera le cas de 80 % des smartphones vendus en 2020. Un chiffre à retrouver au sein du rapport de l’Arcep « Les terminaux, maillon faible de l’ouverture d’internet ».


En vue  

Joëlle Cottenye, nouvelle membre du collège de l’Arcep

Le 16 février dernier, Gérard Larcher, président du Sénat, a nommé Joëlle Cottenye membre du collège de l’Arcep. Vice-présidente du conseil départemental du Nord et adjointe au maire de Hem, elle succède à Françoise Benhamou, dont le mandat est arrivé à son terme. Avec la nomination de Serge Abiteboul par le président de l’Assemblée nationale en janvier dernier, le collège de l’Arcep siège désormais au complet.

En savoir plus
photo
 
 
carte     

Ailleurs dans le monde
En Inde, plus qu’ailleurs, les utilisateurs de smartphones sous Android souffrent d’un étrange manque de stockage interne (un propriétaire sur trois est concerné en Inde, contre un sur dix aux Etats-Unis). En cause ? Une mode indienne qui consiste à se souhaiter une « bonne journée » chaque matin via des gifs et autres images…. très consommateurs en octets ! Si l’information peut prêter à sourire, les employés de Google ont dû vite trouver une solution. C’est chose faite avec la création d’une application dédiée permettant de supprimer ces images en un clic.

Quand les usages guident le marché…

En savoir plus dans l’article du Wall Street Journal

    


Arcep like

L'Arcep like

Les start-ups d'État de la DINSIC

Depuis cinq ans, l’État expérimente une manière de construire de nouveaux services numériques : les start-up d’État, « incubées » au sein de la direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État (DINSIC). Concrètement, une start-up d’Etat, c’est une équipe de 2 à 4 personnes, financée par une administration pour créer un service numérique innovant, ayant pour principal but la satisfaction de l’usager. On leur doit par exemple le service data.gouv.fr.

En savoir plus

   

Tout terrain

L’Arcep et les services de l’État présentent l’accord mobile aux associations de collectivités

L’accord conclu entre le gouvernement, l’Arcep et les opérateurs, qui vise à améliorer la couverture mobile des territoires, donne un rôle clé aux collectivités pour identifier les sites à couvrir en priorité. Le 6 février dernier, l’Arcep et la direction générale des entreprises ont ainsi présenté les principaux éléments de l’accord à plusieurs associations de collectivités : Régions de France, l’Assemblée des départements de France, l’Association nationale des élus de montage. Ces échanges avec les élus en charge des sujets numériques ont permis de recueillir leurs opinions et leurs remarques en vue de la mise en œuvre de cet accord.



Bien dit trait

« Nous sommes finalement des arpenteurs infatigables d’une ligne de crête sans équivalent, celle de nos libertés. »

Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, à l’occasion des 40 ans de la Commission


Pendant ce temps, à Bruxelles...

Selon Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, le taux d’imposition réel est en moyenne de 9% pour les grandes sociétés du net, quand il est de 23% pour le reste des entreprises en Europe. C’est pourquoi la Commission présentera fin mars une réforme de la fiscalité des entreprises afin que toutes paient des impôts « là où elles créent de la valeur ». L'idée est d'identifier des indicateurs, comme le nombre de clics, le nombre d'adresses IP, les montants alloués à la publicité, puis de trouver des mécanismes pour taxer non seulement les GAFA, mais aussi des entreprises de services comme AirBnB et Booking.com.

En Allemagne aussi, la question de la fiscalité du numérique préoccupe, comme le montre l’accord de coalition qui doit déboucher sur la formation d’un nouveau gouvernement.


Eu


L'Arcep raconte

Photo L'accord pour la couverture mobile de la métropole : l’Arcep a mobilisé une équipe de choc pour un chantier à fort enjeu

En septembre 2017, le gouvernement demandait à l’Arcep d’amorcer des travaux sur des engagements que les opérateurs mobiles pouvaient être susceptibles de prendre de manière contraignante, au-delà de leurs trajectoires actuelles de déploiement. Objectif : généraliser une couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français de métropole.

Ces travaux ont mobilisé 20 agents de l’Arcep pendant quatre mois. Le collège de l’Arcep a conduit six auditions pour entendre les associations de collectivités territoriales et les opérateurs mobiles. Il s’est également réuni plus d’une dizaine de fois pour établir la proposition faite au gouvernement en décembre dernier sur les éléments qui constituent désormais l’accord historique présenté au public le 14 janvier dernier, par Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires.

Avec la présentation de cet accord au grand public, la première étape de la mission est accomplie. L’Arcep poursuit aujourd’hui la seconde partie de ses travaux en préparant une consultation publique sur les modalités et les conditions d’attribution d’une partie des fréquences des bandes 900 MHz, 1800 MHz et 2,1 GHz, en poursuivant l’objectif d’apporter aux habitants de la métropole une amélioration forte de la couverture mobile. Ces fréquences, dont les autorisations d’utilisation arrivent à échéance dans les prochaines années, représentent près de 45% des fréquences actuellement utilisées par les opérateurs mobiles métropolitains.

En savoir plus

La description technique des engagements des opérateurs

L. Catz, A. Domergue, C. Dubarry, M. Francfort, S. Lhermitte, M. Lucas, G. Mellier, F. Philipponneau, F. Robic, M. Saada, B. Soury-Lavergne, R. Stefanini, E. Suel, M. Toumi



On vous donne rendez-vous

Image

Mobile World Congress | Du 26 février au 1er mars à Barcelone

Le Mobile World Congress, la grand-messe européenne de la téléphonie mobile, aura lieu du 26 février au 1er mars 2018 à Barcelone. Organisé chaque année par la GSMA, cet évènement international regroupe tous les acteurs du secteur. Au programme : conférences, ateliers, lancement de nouveaux produits et présentations des innovations qui feront l’équipement mobile de demain.

Sébastien Soriano, président de l’Arcep, prendra part à plusieurs table-rondes et rencontrera les acteurs majeurs de l’écosystème de la téléphonie mobile et de l’innovation. Il présentera le rapport de l’Arcep sur l’influence des terminaux sur l’ouverture d’internet, le lancement des appels à pilotes 5G en France en janvier dernier, les différentes briques de la régulation pro-innovation ainsi que les modalités de couverture du territoire en 4G.

Press kit et programme
En savoir plus sur le Mobile World Congress 2018

 


agenda

7 mars 2018 à Bratislava
Réunion plénière du BEREC

Les membres du BEREC se réunissent en réunion plénière le 7 mars prochain à Bratislava, en République tchèque. Au cœur des discussions, l’adoption, pour publication, du rapport « content and devices » qui évalue l’impact des offres-liées de contenus « premium » sur le marché des télécoms et l’impact des terminaux sur l’ouverture d’internet, ainsi que d’un rapport biannuel sur les prix de détail et de gros des tarifs de roaming voix, données et SMS dans le cadre du règlement "roaming".

15 mars à Deauville
États généraux des RIP

Lieu d’échanges pour la communauté des réseaux d’initiative publique, les « États généraux des RIP » auront lieu cette année le 15 mars à Deauville. Promulgation du label « zone fibrée », actualité des RIP, taxation des réseaux fibrées et câbles dans le cadre de l’IFER, mix technologique… autant de sujets qui seront débattus durant ces « États généraux ».
En savoir plus

29 et 30 mars à Toulouse
Postal Economics Conference on E-commerce, Digital Economy and Delivery Services

L’institut d’économie industrielle (Toulouse School of Economics) organise avec le groupe La Poste la 10ème conférence sur le e-commerce et les services de livraison. Des enjeux logistiques en passant par l’importance à donner aux data, sans oublier la régulation des coûts des services postaux… la conférence fait un tour d’horizon exhaustif des enjeux qui nous font face aujourd’hui dans le secteur.
En savoir plus

 

  separateur
L'ARCEP PIVOTE : LE MANIFESTE
L'ARCEP RECRUTE

VERSION WEB


Twitter Page Facebook Page RSS Feed RSS Feed

Me désinscrire

logo-footer